"Des solutions pour les producteurs et du pollen pour les bourdons"

Le projet est né en 2021, supporté par le programme Liber Ero qui soutient des jeunes chercheur.es en Biologie de la Conservation dans le développement et la diffusion de recherches qui facilitent la résolution de problèmes de conservation et de gestion importants pour le Canada.

LiberEro%202021%20_edited.png
 

CONTEXTE

Au Canada, plus d'un milliard de dollars de fruits et légumes dépendent des abeilles sauvages et des bourdons pour la pollinisation. Ces pollinisateurs assurent également la pollinisation de nombreuses plantes sauvages, et sont donc essentiels au maintien de l'intégrité et de la fonctionnalité de nombreux écosystèmes. Comme ils sont actifs à basse température, les bourdons sont d'importants pollinisateurs à nos latitudes. Toutefois, sept espèces sont déjà menacées d'extinction au Canada.
 
Les principales menaces sont la perte d'habitat, les infections parasitaires, la malnutrition et l'exposition aux pesticides, associées à l'agriculture intensive. Pour agir efficacement sur ces menaces, nous devons : 1) rétablir un dialogue avec les agriculteurs et intégrer leurs considérations lors du lancement de recherches et de projets de conservation ; 2) améliorer nos connaissances sur les besoins des pollinisateurs indigènes ; 3) assurer un transfert rapide et efficace des connaissances acquises auprès des différentes parties-prenantes.
 
LE PROJET
 
Ce projet de deux ans, pour améliorer la santé des pollinisateurs indigènes, se construit autour de trois grands objectifs/volets :   

1. Mener des enquêtes auprès des agriculteurs afin de déterminer leurs principaux intérêts et obstacles dans la mise en œuvre de solutions favorables aux pollinisateurs indigènes, et d'identifier des plantes cultivables ou indigènes présentant des intérêts agro-économiques.  

2. Améliorer les connaissances sur la nutrition et la physiologie des pollinisateurs indigènes dans l’Est du Canada en se focalisant sur les bourdons (Bombus spp.)

3. Transférer, rapidement et efficacement, les connaissances acquises à l’élaboration de pratiques favorables aux pollinisateurs et à une agriculture durable.

Les enquêtes auprès des producteurs seront mises en œuvre très prochainement. Les résultats permettront de guider les essais conduits dans le cadre du deuxième volet sur la nutrition et les performances des bourdons et ainsi les recommandations effectuées dans le troisième volet.

FINANCEMENTS ET COLLABORATIONS

Ce projet est financé majoritairement par le programme Liber Ero et par un soutien du MAPAQ via les essais exploratoires PAAR.